mercredi 12 novembre 2008

Château 7

Découvrez le nom de ce château (XVIe siècle) appelé "le château des six femmes" parce que chacune de ses propriétaires y a laissé sa trace. Par rapport aux autres châteaux, on remarque que sa distribution a été décidée par une femme: pour la permière fois, les pièces sont reparties de chaque partie d'un vestibule central et l'escalier est en rampe droite. Ça a été la trace de la permière châtelaine qui a fait construire la partie carré du château au milieu du fleuve.
























La deuxième châtelaine et la plus renommée, Diane de Poitiers (maitresse du roi Henri II qui lui a offert le château), a commandé le jardin et a fait élever un pont qui reliait le château à l'autre rive du fleuve.





Quand el roi est mort, sa femme Cathérine de Médicis (qui attendait le moment de la vengeance contre Diane) s'est appropiée du château.
Elle a fait augmenter le jardin, qui est devenu un parc, et a fait construire sur le pont une galerie à double étage où elle célébrait des fêtes merveilleuses qui épataient tout le monde avec des sirènes, des nymphes, des feux d'artifice, un combat naval sur le fleuve....

















Catherine a legué le château à sa belle-fille, Louise de Lorraine, la quatrième châtelaine et femme du roi Henri III. Quand son mari est mort, elle a pris le deuil en blanc (selon la coutume royale car elle était la reine) jusqu'à sa mort. C'est pourquoi on l'a appelée "La Reine Blanche". Toute sa chambre était noire: le lit, les murs, les rideaux, les tapis, les chaises.. et elle s'y est enfermée pendant 11 ans.




Après Louise, la nouvelle propriétaire a été Mme. Dupin. Grâce à ces qualités comme châtelaine, Chenonceau a été le seul château à ne pas être invahi par les révolutionnaires de la Révolution française (XVIIIe siècle). Ils ont été arrêtés par les paysans et les servants qui travaillaient pour elle. Le château conserve donc tout son mobilier. Actuellement, il est privé.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

très jolie