dimanche 15 mars 2009

Le vert au théâtre


Une superstition chez les acteurs c'est de porter un vêtement vert sur une scène. Cela porte du malheur.
Cette superstition aurait pour origine les dispositifs d'éclairage de scène du XIXe siècle, qui ne mettaient pas en valeur les tons verts donc le public ne voyait pas le personnage.
On pense aussi à une autre origine: comme la teinture verte des vêtements s’obtenait grâce au cyanure ou à l’oxyde de cuivre (et ça c'est du poison), il était donc périlleux de porter ces vêtements en contact avec la peau. Les costumes verts auraient longtemps causé la mort des comédiens qui les portaient.

La couleur verte était au Moyen Âge, en France, portée par les fous et les sorcières. A partir du XIIIe siècle, il était aussi la couleur du diable et les forces du mal étaient souvent représentées sur les vitraux des églises avec la peau et les yeux verts.


Le vert pour Satan était l'image de la tromperie : il prenait une figure verte (au lieu de son véritable aspect rouge) pour tromper ceux qu'il voulait entraîner en enfer.

Une autre explication pourrait être qu' au Moyen Âge, quand les amateurs jouaient les Passions, le personnage de Judas était habillé en vert... et à la fin de la représentation, les spectateurs venaient bastonner l’interprète.

Aucun commentaire: