jeudi 22 octobre 2009

Le vaccin contre la grippe A



Le vaccin préventif contre la grippe A/H1N1 est arrivé en France. Les premiers concernés par la campagne de vaccination sont les professionnels de la santé. Si le gouvernement tente de faire prendre conscience du risque réel de pandémie, les Français, médecins en tête, ne sont pas tous prêts à se faire injecter un remède qui leur paraît plus nocif que le mal. Se faire vacciner : un geste qui sauve ou qui rend malade ?

Après les vacances de la Toussaint (qui finissent le 5 novembre), les vaccins seront distribués au reste de la population dans les 1.080 centres choisis par le gouvernement.

60% des Français sont pour mais le personnel de santé craint que les risques liés à la vaccination soient plus important que son efficacité sur un virus qualifié par beaucoup de "bénin". Ils dénoncent la précipitation des autorités françaises effrayées qu'une possible pandémie se transforme en nouveau scandale politico-sanitaire.

Le gouvernement et les autorités sanitaires affirment que toutes les précautions ont été prises: les seuls effets secondaires démontrés à ce jour sont de simples maux de tête, une petite fièvre ou encore des rougeurs.

Source: lepetitjournal. com (21 octobre 2009)
Enregistrer un commentaire