jeudi 6 mai 2010

Eugène-François Vidocq

Eugène-François Vidocq , né en 1775 à Arras et mort en 1857 à Paris, a été un aventurier et détective français.
Depuis son enfance il a été un délinquant. À l'âge de 16 ans, il quitté Arras après avoir volé ses parents pour s'embarquer pour l'Amérique et s'engage dans l'armée révolutionnaire d’où il désert plus tard. A 17 ans, il se dédiait à voler et à escroquer les gens du nord de la France.

A l’âge de 21 ans, il est condamné à 7 ans de travaux forcés. Il essaye de s’évader deux fois mais c'est à la troisième qu'il réussit. Il est arrêté de nouveau un an plus tard et réussit à s'evader de nouveau. Cela lui vaut une certaine renommée parmi les délinquants de l'époque.

A 31 ans, il propose ses services d'indicateur à la police de Paris et il est placé à la tête de la Brigade de Sûreté, un service de police dont les membres sont d'anciens condamnés et dont le rôle est de s'infiltrer dans le « milieu ».
Ses nombreux succès et ses méthodes peu orthodoxes lui amènent autant d'admirateurs que de détracteurs. Pendant 16 ans, ses hommes revendiquent trois fois plus de captures que les policiers classiques .

Il connaissait le milieu des criminels et en plus, il connaissait les argots qu'ils utilisaient ce qui le capacitait pour obtenir des confessions que les autres policiers ne pouvaient pas obtenir.


A l'âge de 52 ans, il démissionne de ses fonctions de chef de la Sûreté. Il crée une petite usine de papier où il invente le papier infalsifiable. Il publie des Mémoires qui connaissent un grand succès.

Ruiné par son affaire d'usine de papier, il occupe à nouveau durant sept mois le poste de chef de la sûreté 5 ans plus tard, puis quitte définitivement le service public. Alors, il fonde le Bureau de renseignements pour le commerce , la première agence de détectives privés, qui fournit aux commerçants , comme agence privée, des services de renseignement et de surveillance économique, ainsi que des informations sur les conjoints. Un jugement en ordonne la fermeture et il se retire en Belgique.

Âgé de 82 ans, François Vidocq meurt à Paris des suites du choléra, en 1857. Son lieu de sépulture est aujourd'hui inconnu.

De 1909, date de la première apparition de Vidocq à l'écran dans un court métrage, à 2010, on a tourné setp films et trois séries télévisées sur la biographie de ce personnage. Il a inspiré à certains romanciers de nombreux personnages et il a été le protagoniste de trois BD.




Sources: wikipedia, agora.qc.ca
Enregistrer un commentaire