jeudi 16 septembre 2010

Fausses alertes à la bombe


Avant-hier deux alertes à la bombe ont conduit à l'évacuation complète de la Tour Eiffel et de la gare RER de Saint-Michel à Paris. La société qui gère la Tour Eiffel a reçu un appel anonyme. Les 2.000 touristes visiteurs de la Tour Eiffel ont été invités à quitter l'édifice dans le calme.

Une anecdote: la Chambre de Commerce officielle d'Espagne en France (COCEF) organisait pour la seconde fois un Afterwork dans la tour Eiffel. Invités, Organisateurs, entreprises françaises et espagnoles venues présenter leurs produits se sont tous retrouvés privés de fête.

Une heure plus tard, les quais de la gare RER de Saint-Michel ont été fermés, et le trafic des RER C et B a été interrompu ou perturbé pendant une heure environ. En 1995, la station avait été le théâtre d'un attentat particulièrement meurtrier (8 morts, 150 belssés).


Ces fausses alertes sont intervenues le jour du vote par le Parlement sur l'interdiction du port du voile intégral. Selon Bernard Squarcini, le grand patron de l'antiterrorisme français, la menace d'un attentat dans l'Hexagone "n'a jamais été aussi grande". Le niveau de tension actuel est même comparable à celui de 1995 .

Actuellement, la menace la plus grave viendrait d'Al-Qaïda au Maghreb islamique. Cette entité particulièrement radicale, déjà responsable de la mort de l'otage français Michel Germaneau en juillet dernier, serait susceptible d'envoyer en France un commando terroriste. Le risque d'un attentat kamikaze n'est pas non plus exclu.

Source: lepetitjournal.com (14 et 15 septembre 2010)
Enregistrer un commentaire