dimanche 10 octobre 2010

Mario Vargas Llosa: prix nobel de littérature 2010

Depuis dix ans le nom de Mario Vargas Llosa figurait sur les fameuses listes de l’Académie suédoise. Mais cette fois-ci, c’est enfin la consécration pour cet immense écrivain, (péruvien, naturalisé espagnol en 1993), qui s’est engagé aussi cœur et âme dans la politique. En 1990, il s’est présenté à la tête de la coalition de centre-droit Frente Democrático (FREDEMO) contre le futur président Alberto Fujimori.

Dix-huit ans après le prix Nobel de littérature pour García Marquez, c’est maintenant le tour de Mario Vargas Llosa. Les deux monstres sacrés de la littérature latino-américaine sont désormais à égalité de Nobel.

Né en 1936 à Arequipa, au Pérou, Mario Vargas Llosa a fait ses études en Bolivie et à Madrid. Mais comme beaucoup des grands personnages de la culture hispanophone du XXe siècle, Vargas Llosa est très attaché à la ville de Paris. Pendant plus de 15 ans il a occupé un élégant duplex à Saint-Sulpice, dans un immeuble du XVIIIe siècle: «Ce quartier est mon quartier. Je me sens chez moi. C'est un quartier très littéraire: Umberto Eco habite ici, à côté, Bernard Pivot y habitait aussi". C'est à Paris, à l'âge de 23 ans, qu'il a découvert l'existence d'une Amérique latine. Les intellectuels hispanophones en exil lui ont fait prendre conscience d'une identité commune, la ville lumière est devenue pour eux : «Paris, capitale de la culture latino-américaine.»

Avant de devenir l'un des chefs de file de la littérature latino-américaine, il a été d'abord journaliste dans la presse écrite et à la radio.

Mario Vargas Llosa est membre de l'Academie royale espagnole. Il a reçu le Prix Cervantes en 1994; le Prix de Jérusalem en 1995; puis en 2005, le Irving Kristol Award de l' American Enterprise Institute et bien d'autres prix littéraires .
Il est titulaire de 40 doctorats Honoris Causa dont celui de l'Université de Rennes 2 Haute Bretagne , celui de l' Université de Reims Champagne-Ardenne , ainsi que celui de l'Université de Bordeaux III . Il a traduit ses oeuvres au français. Il a reçu la Légion d'honneur en 1985 et s'avoue "intoxiqué de littérature française".

Sources: rfi.fr, l'express.fr, wikipédia, livreshebdo.fr,
Enregistrer un commentaire