jeudi 19 janvier 2012

La peine de mort et la guillotine

Le 9 octobre 1981, il y a 30 ans, la peine de mort était abolie en France. Mais ce qui est étonnant pour les étrangers c'est que la guillotine a survécu en France comme moyen d'exécution pendant deux siècles.



Le créateur de la guillotine a été le docteur Joseph Guillotin qui, pendant la Révolution française, a créé une nouvelle machine servant à exécuter les condamnés à mort (des milliers à cette époque de l'histoire de France). Il l'a presentée à l'Assamblée comme "le moyen le plus sûr, le plus rapide et le moins barbare" lui accordant ainsi une nuance humanitaire. Paradoxalement, il a eu le privilège de le vérifier en étant lui-même guillotiné.

Pendant la Terreur, de septembre 1793 à juillet 1794, près de 50 guillotines ont été installées en France et quelques 20 000 personnes ont été exécutées. Pas mal de victimes en 11 mois!.

La machine sera d'abord appelée "Louison" ou "Louisette" mais très vite elle recevra le nom de "guillotine" en souvenir du nom de son créateur. Le peuple la surnommera "la veuve".

La première exécution a eu lieu en 1792 et c'est en 1793 que le dernier roi de France (Louis XVI) a été guillotiné sur l'actuelle place de la Concorde.












On connait le nom de la première victime de cet engin, Nicolas-Jacques Pelletier, un voleur de grand chemin. Celui de la dernière victime aussi.





Hamida Djandoubi, Tunisien arrivé à Marseille en 1968, est le dernier guillotiné de l'histoire de France, en1977. Accusé d'avoir maltraité et séquestré des adolescentes, les soumettant à sa volonté par des actes de violences, il est condamné pour tortures, actes de barbarie, viols, mais aussi pour le meurtre de l'une des filles qui avait réussi à fuir, il a été condamné à mort.

Pelletier et Djandoubi ouvrent et ferment l'histoire de l'un des symboles de l'esprit révolutionnaire français.






Source: l'Internaute.com

Aucun commentaire: