vendredi 15 juin 2012

Pourquoi le public parisien déteste-t-il Nadal?

C'est bien connu des Espagnols que le public parisien n'apprécie pas Nadal mais connaissez-vous  d'où vient ce malaise?. Voilà l'explication.

2005:  Après avoir battu deux jours plus tôt le jeune prodige français Richard Gasquet, un espagnol de 18 ans nommé Rafael Nadal (5e joueur mondial à l'époque) rencontre Sébastien Grosjean (24e joueur mondial), l'un des chouchous du public parisien, en 8e de finale de Roland-Garros, pour ce qui est alors sa première participation.  Premier set serré mais remporté par Nadal (6-4). 

Au début du deuxième, l'arbitre argentin reste cloué sur sa chaise alors que Grosjean lui demande de vérifier une balle litigieuse. Dix minutes de sillets assourdissants s'en suivront, puis une longue interruption de la partie. 
Lorsque le jeu reprend, toujours sous les grondements de la foule, le public, sans doute irrité par la domination et l'attitude du Majorquin, le prend en grippe. Toutes ses fautes directes, y compris sur la première balle de service, sont accueillies par des salves d'applaudissements, alors que les annonces du score par l'arbitre sont systématiquement huées. Grosjean rafle le deuxième set mais Nadal gagne le match et le tournoi.

2006:  Quelques jours après le second sacre de Nadal à  Roland-Garros, au prix d'une victoire finale sur le Suisse et numéro 1 mondial, Roger Federer, Le Journal du Dimanche cite le Majorquin, l'accusant d'implication dans l'opération Puerto (vaste coup de filet contre le dopage dans le cyclisme). L'information ne sera jamais confirmée mais le doute semé chez les amateurs de sport par la presse française laisse une cicatrice profonde dans l'orgueil du clan Nadal.


2009. Pour la première fois en quatre ans et autant de participations, Rafael Nadal a perdu une rencontre à Roland-Garros, éliminé en 8e de finale par le Suédois Robin Söderling (25e joueur mondial), en quatre sets. Nadal affirme: "Je me sens apprécié en France mais surtout hors du court. J’ai l’habitude d’entendre crier le nom de mes adversaires quand je joue. C’est dommage que dans un tournoi où j’ai eu tant de grands moments, le public n’ait jamais eu un geste pour moi."




Après cela,  les accusations de Yannick Noah sur le dopage généralisé en Espagne, suivies des sketches des Guignols de l'info en janvier 2012, mettant directement en cause Nadal, n'ont rien arrangé. 



Bref,depuis Noah (actuellement un chanteur de succès)  le tournois de Roland Garros brille par l'absence de champions authoctones et les Français montrent une jalousie lamentable.


Source: adaptation de lepetitjournal.com (13 juin 2012)
Enregistrer un commentaire