jeudi 7 février 2013

La tendance « spotted » : je drague et je tag

Qui n’a jamais été frustré après avoir croisé la fille ou le garçon de ses rêves dans un bus, une bibliothèque, ou le couloir de la fac ? Un regard, une main dans les cheveux… et c’est le coup de foudre. Mais comment l’aborder ? C’est mission (presque) impossible. Presque car désormais, il y a Spotted.

« To be spotted » : expression anglaise signifiant « être repéré ». Ici, rien à voir avec les services secrets, le terme est plutôt devenu le principe même de ces pages Facebook qui fleurissent de jour en jour, principalement au cœur des universités européennes.


Phénomène nouveau, il s’étend partout en Europe : les créateurs y expliquent que leur leitmotiv est de donner un peu de gaité et de réconfort dans le cadre de la fac, de moins en moins fun.

Le principe est simple : vous envoyez un message aux administrateurs du groupe, décrivant la cible repérée, l’heure, le lieu, de façon originale… Le message est publié anonymement, et si cette personne suit également la page Spotted, vous avez peut-être une chance qu’elle se reconnaisse. Bien entendu, les administrateurs ne fournissent pas de service après-vente. On dira que « Spotted » marche un peu comme les petites annonces du cœur que l’on retrouvait parfois dans les journaux d’antan. Sauf que là, l’attente est évidemment moins longue et le flirt est à portée de clics.

Aussi, sur les pages des diverses facultés, l’ambiance est légère et créative. Sur le Spotted USAL, de la faculté de Salamanque, les déclarations vont bon train : "Très belle fille, tu as les cheveux bruns. Tu étais à la Bibliothèque de Las Conchas et tu portais une écharpe rouge. Je me suis perdu dans tes yeux quand tu m’as demandé l’heure… qui es-tu ? On peut se revoir pour prendre un café ?".


Pour qui ? Tous les étudiants, qui ne sont pas des dragueurs invétérés au point d’aller demander direct son 06 à quelqu’un. Pour les timides. Pour les poètes. Pour les étudiants en mal de rencontres pendant les révisions.
Pour quoi ? Rencontrer l’amour. Non, trêve de plaisanterie, pour essayer de prendre un café avec le mec ou la fille qui nous a fait craquer pendant qu’on fichait nos cours de sociologie, ou au moins savoir comment il/elle s’appelle, parce qu’on a parié sur son prénom et que ça nous triture l’esprit.
Une nécessité ? Si le phénomène s’étend à ce point, sûrement. La problématique touche tout le monde. Dans la rue, au boulot, au supermarché, l’amour nous guette partout ! Spotted vous donne juste la possibilité de mettre un nom sur ce mec qui vous épie derrière le rayon frais ou cette fille qui vous fixait à la machine à café.
Phénomène croissant, utile, drôle, Spotted est-il efficace ? On ne le sait pas encore.

Source: cafebabel.fr

DITES SI CES AFFIRMATIONS SONT VRAIES OU FAUSSES:

Spotted permet de vous mettre en contact avec un(e) inconnu(e) qui vous plaît.
L'inconnu(e) sait qu'il/elle est le/la destinataire de votre message.
Les universités européennes sont de plus en plus amusantes pour les étudiants,
On peut publier le message tout directement sur le site.
On reçoit toujours une réponse.
Ce genre de messages existait déjà sous un autre format.
Spotted est créé pour tous les étudiants.
Spotted devrait s'étendre à d'autres domaines de la vie.

Pour vérifier, cliquer sur Commentaire.

Enregistrer un commentaire