samedi 1 novembre 2014

La Toussaint se modernise

L'idée vient des pays nordiques et de la Grande-Bretagne. Elle connaît déjà un certain succès aux Pays Bas et a déjà débarqué en Belgique. C'est le QR code mortuaire.

Déjà omniprésent dans la presse, sur les affiches, les dépliants publicitaires,  etc., ce nouveau genre de code-barres est apposé sur la tombe, ou même gravé dans la pierre tombale, et peut être scanné par un smartphone.

«L’idée est de donner une plus-value à la tombe et de permettre au public de laisser un message à la famille», indique le responsable de la société Kamo, fabricant de monuments funéraires, qui a placé le premier QR code sur la tombe d’un homme décédé en mars dernier.

Via ce QR code, chacun peut consulter un site web consacré au défunt: on découvre ainsi sur le site web le mot d’hommage de la famille, un mot de son épouse 9u de ses enfants, une adresse e-mail pour laisser un message et même une série de photos familiales…

La société Kamo ne s’occupe pas du site web, c’est la famille du défunt  qui le crée.

Que ce soit la famille ou le futur défunt, chacun décide de ce à quoi il donne accès via le QR code qui sera placé sur sa tome : photo, vidéo, lien vers une page Facebook,… Tout est possible.

Le prix de cette vie virtuelle? À partir de 75 € pour un QR code gravé sur une plaque en inox. Pas chère, n’est-ce pas?


Source: pierre.oscar.muller.auteur.over-blog.com


Enregistrer un commentaire