jeudi 18 juin 2015

Bicentenaire de la Bataille de Waterloo

Lors du bicentennaire de la bataille de Waterloo, des milliers de participants se retrouveront sur le champ de bataille pour une reconstitution historique hors du commun. 

Deux spectacles mémorables auront lieu le 19 et le 20, et  bénéficieront de la présence de plus de 6000 reconstituants venant du monde entier, 300 cavaliers et une centaine de canons sur un terrain d’une trentaine d’hectare. Un lieu chargé d’histoire pouvant accueillir jusqu’à 60.000 spectateurs par soir.





La  bataille de Waterloo s'est déroulée le , en Belgique, à vingt kilomètres au sud de Bruxelles.Elle a opposé l'armée française dite Armée du Nord, emmenée par l'empereur Napoléon Ier, à l'armée des alliés, commandée par le duc de Wellington et composée de Britanniques, d'Allemands et de Néerlandais (unités belges et hollandaises), rejointe par l'armée prussienne commandée par le maréchal Blücher
Elle s'est achevée par la défaite décisive de l'armée française. Près de 50.000 morts, blessés et disparus en dix heures.

Cette bataille est la dernière à laquelle prit part personnellement Napoléon, qui venait de reprendre le pouvoir en France trois mois plus tôt,. Napoléon dut en effet abdiquer quatre jours plus tard à son retour à Paris, le 22 juin, face au manque de soutien politique. Il fut exilé à l'île Saint-Helène où il mourut queles années plus tard.

Source:fr.wikipedia.org, opt.be.

lundi 15 juin 2015

L'origine de Festival de Cannes

Le festival de Cannes a pour origine une volonté politique et anti-fasciste : il nait réellement le 20 septembre 1946 mais depuis 1938, la France tentait de mettre sur pied un festival de cinéma afin d'éloigner le cinéma européen d'une Mostra de Venise sous la coupe de Mussolini, récompensant des films de propagande fasciste.

En effet, en 1938, la Mostra de Venise récompense un documentaire glorifiant l'Allemagne nazie lors des Jeux Olympiques de 1936, ainsi qu'un autre film dont un des producteurs était le fils de Mussolini.

Source: secouchermoinsbete.fr

mercredi 10 juin 2015

Les derniers secrets de Napoléon: un amoureux jaloux mais infidèle

A 26 ans, le jeune général Napoléon rencontre l’une des amantes les plus en vue du Directoire (le gouvernement). Marie Josèphe Rose de Beauharnais est la veuve d’un noble guillotiné. 
Elle n’a survécu que par chance et espère se refaire une place dans la société. Née de colons martiniquais, elle a six ans de plus que lui et accepte un mariage de convenance en 1796.
Bonaparte la rebaptise Joséphine, dit-on, pour éviter de l’appeler par un nom déjà prononcé lors d’ébats avec d’autres hommes. Elle est infidèle, il est passionné. La langue utilisée masque à peine la nature "cochonne" ou haineuse des lettres qu’ils s’envoient… 
Fatigué de payer les dettes de Joséphine, il va jusqu’à envisager le divorce, alors jugé déshonorant. Finalement, elle est à ses côtés lorsqu’il est sacré empereur en 1804.

Source: linternaute.com

dimanche 7 juin 2015

C'est quoi le patois?

Le terme de patois est utilisé pour désigner les langues minoritaires en Belgique, en France, en Italie et en Suisse, dans certains contextes et parfois avec une connotation dépréciative. 

Ce sont généralement des parlers romans, relevant de la langue d'oïl, de la langue d'oc, du francoprovençal ou encore des parlers gallo-italiques

Plus rarement, on a utilisé cette expression pour désigner les langues alsacienne, bretonne, catalane ou basque, sans que leurs locuteurs emploient généralement ce terme

Le mot « patois » viendrait de l'ancien français patoier signifiant agiter les mains, gesticuler puis se comporter. Cette étymologie permet de comprendre en partie la connotation péjorative que comporte ce terme : on patoise quand on n'arrive plus à s'exprimer que par geste.




Source: fr.wikipedia.org

mardi 2 juin 2015

Les derniers secrets de Napoléon: son père

Napoléon Bonaparte voit le jour le 15 août 1769 à Ajaccio. Son père, Charles Bonaparte (ou Carlo Buonaparte), est un juge à la juridiction d’Ajaccio au moment où la République corse est rattachée à la France. 

Sa mère, Letizia Ramolino n’a pas encore vingt ans. Décrite par son fils comme la femme "la plus agréable, la plus belle de la ville", elle aurait séduit le gouverneur français de l’île.
L’homme s’entiche de la famille devient le protecteur du petit Napoléon. 

Le jeune militaire (et la rumeur de la ville) ira jusqu’à se demander si ce monsieur âgé de plus de 60 ans n’était pas son véritable père. Deux siècles plus tard, un test ADN mettra fin au doute : selon les résultats, Napoléon serait bien le fils de son père officiel, Charles Bonaparte.

Source: linternaute.com