mercredi 22 mars 2017

Le mal du XXIème siècle: les maladies liées au portable

Peut-on devenir accro à son téléphone portable ? Aujourd’hui, tout le monde ou presque possède un mobile. Être incapable de s’en séparer, paniquer à l’idée de le perdre, la nomophobie est une crainte qui touche essentiellement les jeunes.

Toujours plus connectés sur les réseaux sociaux, un monde sans téléphone portable paraît difficile à imaginer, tant ce petit appareil a envahi nos vies. Ce terme singulier, la nomophobie, contraction de « no mobile phobia » désigne la peur excessive d’être séparé de son portable. 

Dans un pays comme la France où le taux d’habitant équipé d’un mobile atteint 90% et 75 millions de cartes SIM en service – soit bien plus que la population française – il n’est pas étonnant de constater que les gens sont accros à leur portable:
  • 78% des moins de 25 ans se considèrent comme « dépendants » de leur mobile.
  • 57% des moins de 25 ans ont besoin de consulter leur portable au moins une fois par heure
  • 25% d’entre eux sont « énervés », 18% « paniqués » et 13% « stressés » à l’idée de perdre leur portable.
Au Royaume-Uni, la proportion de nomophobes chez les jeunes de 18-24 ans atteint 76%.
Une étude révèle que les Espagnols sont les Européens qui présentent la plus forte addiction au mobile, puisqu'ils sont près d'un quart (21%) à paniquer à l'idée de perdre leur téléphone portable, contre seulement 9% des Britanniques et 18% des Français.

Un phénomène qui s’est amplifié avec l’apparition des Smartphones et des forfaits illimités. En plus de permettre de communiquer à toute heure du jour et de la nuit, le Smartphone permet aussi d’écouter de la musique, prendre des photos, des vidéos, immédiatement postées sur les réseaux sociaux, avoir accès à internet, connaître les bons restaurants près de chez soi ou réserver un hôtel. Il n’y a plus d’imprévu, le portable sert à rassurer, à tout vérifier, à prendre le contrôler sur son environnement.

En France, une unité à Lyon est même spécialisée dans cette pathologie, le centre de traitement du stress et de l'anxiété. 

Le phubbing est un terme qui désigne le fait qu'une personne ignore totalement son entourage en consultant son téléphone au lieu d'échanger avec les autres. C'est probablement la dérive de l'utilisation du smartphone qui a le plus de conséquences sur la vie sociale et les liens avec les autres. 

Le syndrome des vibrations fantômes, également appelé vibranxiety ou ringxiety, est  une étrange réaction vécue par des personnes qui ont presque tout le temps l'impression que leur téléphone vibre ou sonne même lorsque ce n'est pas le cas, ce qui les pousse à consulter leurs écrans très fréquemment. 



Apparue plus récemment, la selfite correspond aux personnes qui ont le désir obsessionnel et compulsif de prendre des photos d'elles-même et de les poster sur les réseaux sociaux. Ce comportement a récemment été référencé comme un trouble mental par l'association américaine de psychiatrie, dont les analystes considèrent que ces agissements narcissiques cachent un manque d'estime de soi ou un manque affectif. 


Source: terrafemina.com, lepetitjournal.com


Lisez le texte et répondez aux questions:

  1. Comment peut-on identifier la nomophobie?
  2. Êtes-vous nomophobe?
  3. Quels sont les autres maladies liées à l'usage du portable?
  4. À votre avis, est-ce qu'on peut considérer le portable comme une nouvelle drogue?

lundi 20 mars 2017

Le calvaire des frais universitaires en Espagne

Face à la précarisation de l'emploi de plus en plus forte, faire des études est aujourd'hui devenu primordial pour espérer décrocher un travail capable de subvenir à nos besoins et à ceux de notre famille. Toutefois, les frais universitaires ne cessent de croître en Espagne, augmentant les inégalités entre les étudiants et les difficultés économiques pour poursuivre leurs études.

Selon un rapport du syndicat CCOO (Confédération syndical de commissions ouvrières) sur l'évolution des prix publics du système universitaire espagnol entre 2011 et 2016, l'Espagne est un des pays européens les plus chers quant aux frais d'inscriptions à l'université. En effet, cette étude, réalisée à partir des données d'Eurydice (données européennes) et de celles du ministère de l'Éducation, montre que le prix d'une année de licence en Espagne est vingt fois plus cher qu'en Allemagne. Ainsi, pour s'inscrire en licence en Allemagne, les étudiants doivent débourser 50 euros en moyenne alors qu'en Espagne, ils doivent payer 1.100 euros. À titre de comparaison, la France demande elle en moyenne 184 euros, l'Italie 1.220 euros. Il faut également mentionner que certains États comme l'Autriche ou encore le Danemark ne font pas payer de frais d'inscription et qu'ils sont notamment connus pour être des pays où la qualité de l'éducation est particulièrement haute. 

On peut faire le même constat concernant les frais d'inscription en master avec des différences encore plus importantes puisque cette fois, le prix en Espagne (en moyenne 2.020 euros par an) est quarante fois plus cher qu'en Allemagne. Ainsi, au sein de l'Espace Européen des Études Supérieures (EEES) composé de 37 États, l'Espagne se classe à la neuvième place des pays demandant des frais d'inscriptions les plus chers pour la licence et à la huitième place concernant le master.

De manière générale, le coût des études a augmenté dans toute l'Espagne de 40% en huit ans  par la mise en place d'un nouveau système de prix en 2012 avec le décret royal de la loi des mesures urgentes pour la rationalisation des dépenses publiques, appliquée au domaine éducatif.

Toutefois, on s'aperçoit vite que les tarifs d'inscriptions universitaires sont très différents d'une communauté autonome à une autre, conséquence notamment de la mise en place de cette nouvelle loi. En effet, la Catalogne demande des tarifs trois fois supérieurs à ceux requis en Galice (respectivement la plus chère et la moins chère des régions d'Espagne).Cette même différence se retrouve au niveau des masters où le cursus le plus cher est une nouvelle fois situé en Catalogne pour 3.952 euros et le moins cher dans la région de Castille-La Manche (728 euros).

Parallèlement,  les aides de la part de l'État espagnol comme le système de bourse seraient insuffisants notamment vis-à-vis des autres pays européens: le montant octroyé à chaque étudiant s'est réduit (il aurait baissé selon le syndicat CCOO de 600 euros depuis 2012). 29% des étudiants espagnols reçoivent les bourses, classant l'Espagne à la quatorzième place dans l'EEES.

Ce manque d'aides expliquerait pourquoi l'Espagne n'attire pas plus d'étudiants étrangers. Par exemple, la France reçoit plus d'étudiants venant d'Amérique Latine que l'Espagne, notamment car l'État français prend en charge une partie du coût des études permettant à l'Hexagone de se situer parmi les pays les moins chers au niveau des frais universitaires. 

Source: lepetitjournal.com (mars 2017)

vendredi 17 mars 2017

Les temps verbaux

Voilà des exercices où vous devez utiliser tous les temps verbaux que vous avez étudiés. Faites attention aux accords!







mardi 14 mars 2017

Comprendre une infographie sur les nouvelles technologies

Quatre Français sur cinq utilisent chaque mois au moins un réseau social, Facebook, YouTube et Twitter arrivant en tête des audiences.
Au quotidien, ce sont 26,5 millions de Français qui se connectent à au moins un réseau social, une généralisation qui joue un rôle prépondérant dans la circulation des contenus (articles, vidéos).
Ils sont 84% à lire des articles partagés par leurs proches pour s'informer et 49% à regarder des vidéos partagées par leurs amis.

La consultation des réseaux sociaux se fait principalement sur smartphone, avec lesquels près de 15 millions de personnes se connectent à Facebook chaque jour, 7 millions à YouTube et 4,5 millions à Snapchat.

Les 15-24 ans préfèrent Snapchat, Periscope et Instagram tandis que les 50 et plus préfèrent Google+, Facebook et YouTube.

Par ailleurs, 9,5 millions de Français se divertissent avec des jeux sur smartphones "soit plus que sur n'importe quelle console du marché":"le smartphone devient la Gameboy des jeunes générations".

Favori des 50-64 ans, le jeu de cartes Solitaire attire 320.000 visiteurs chaque mois, les 25-49 ans lui préférant Candy Crush (2,3 millions de visiteurs uniques) et les 15-24 ans "Pokémon Go" (4,8 millions de visiteurs uniques en août, en baisse depuis).

Les messageries instantanées remportent également du succès avec près de 30 millions de visiteurs uniques par mois, notamment Skype (20,5 millions), Facebook Messenger (11,3 millions) et WhatsApp (9 millions).

Au total, près de 88% de la population française de plus de 15 ans (45,7 millions de personnes) est internaute, et 18,9 millions de Français utilisent deux ou trois écrans (smartphone, ordinateur ou tablette).

Source:linternaute.com

Lisez le texte et répondez dites si les affirmations suivantes sont VRAI ou FAUX:
  1. 80% des Français utilisent les réseaux sociaux chaque mois
  2. Les réseaux sociaux servent à partager des contenus comme des articles ou des vidéos
  3. Les Français se connectent sur leurs ordinateurs portables
  4. Le réseau social le plus populaire en France c'est Snapchat
  5. Les Français jouent sur Internet peu fréquemment
  6. La messagerie instantanée la plus populaire c'est WhatsApp
  7. Plus de la moitié des Français utilisent deux ou trois types de connexion 
Chez vous, on se comporte comme les Français? Quelles sont les différences?

mercredi 8 mars 2017

La Journée internationale des Femmes

La Journée de la femme a d'abord été mise en place par les Nations Unies en 1977 pour ramener les droits des femmes au niveau de ceux des hommes.

Officialisée en France au début des années 80 par François Mitterrand, la Journée de la femme puise sa source dans les combats menés par ouvrières et suffragettes pour leurs droits, à l'aube du XXe siècle. Si, depuis, le mouvement d'émancipation des femmes n'a fait que grandir, en tous cas dans les pays industrialisés, des inégalités subsistent au XXIe siècle.

Dans le domaine du travail


et ausssi au foyer


sans oublier évidemment la violence subie encore par les femmes en France et partout dans le monde.

Aujourd'hui, c'est une journée de manifestations publiques cependant le 8 mars c'est toute l'année. Agissez! 



lundi 6 mars 2017

Pas de crise pour ces clients!

Puisque cette histoire de fous a eu lieu dans notre ville et qu'elle vient même de paraître dans la presse française, je me sens obligée de la faire paraître ici. Le montant de la dette: 2000 € en tout. D'ailleurs, il faut remarquer que c'est la deuxième fois que cette "bande" de personnes a quitté un restaurant de notre ville sans payer dans  mais cette fois-là, ils étaient 200!. Le montant de la dette: 10000 €.

"La Guardia civil recherche 120 clients roumains qui sont partis en courant sans payer l'addition après un banquet dans un restaurant du nord de l'Espagne."Ils étaient en train de danser puis tout à coup ils ont disparu. En une minute, cent personnes étaient parties", a raconté le propriétaire du restaurant. Les employés du restaurant n'ont pas pu les retenir. "On ne peut rien faire quand ils sont si nombreux"  ". (linternaute.com)

Les clients ont fui dans des voitures haut-de-gamme du parking du restaurant et bien sûr, à toute vitesse. Un "simpa" (comme on l'appelle en Espagne "irse sin pagar" (s'en aller sans payer)) réussi pour le moment. Tout un exemple de coordination!

D'après les dernières informations, ils ont été identifiés par la Guardia Civil: ce sont des Roms habitant la ville.