mardi 20 mars 2018

Les femmes et leur corps : le grand désamour

Questionner les représentations de la beauté, c’est aussi par effet de miroir interroger des stéréotypes  à la source de bien de maux. Dans ce contexte, un constat s’impose : alors que la libération de la femme semble acquise dans les pays développés, jamais la pression sociale sur le corps n’a semblé aussi oppressante. Le physique constitue t-il le dernier bastion de l’injustice ?.

1% seulement des Françaises se trouveraient belles . Manque d’objectivité, exigence extrême ?.
Selon un sondage réalisé en septembre pour TOP Santé, 83 % des femmes faisaient attention à leur ligne pour perdre quelques kilos. Le combat est quotidien, mais deux périodes sont particulièrement sensibles. Celle des fêtes ainsi que la préparation des vacances qui cristallise toutes les attentions avant le test tant redouté du maillot sur la plage.

Selon ce sondage, deux motivations centrales poussent les femmes à perdre du poids. Les questions de santé sont évoquées par 61 % des femmes qui réalisent des régimes. La pression médiatique, les messages sanitaires renforcent bien-sûr la corrélation entre poids et santé. Mais les questions sanitaires ne constituent pas la principale motivation. Le premier moteur, c’est l’autre. 72% des femmes au régime ont d’abord pour ambition de plaire. Plus spécifiquement, pour 39% des Françaises, soit presque 4 femmes sur 10, le régime a pour objectif de se rendre plus désirable auprès de l’être aimé. Les hommes seraient-ils aussi friands de minceur ?

Les hommes sont les premiers à trouver le culte de la minceur disproportionné. Questionnés sur le fait que certaines femmes fassent en permanence attention à leur poids, 45 % des hommes répondent que ce phénomène est excessif . Un chiffre qui ne doit pas occulter les 26 % des français qui jugent nécessaire pour une femme de faire attention à son poids.

Les regards se tournent vers les représentations de la beauté. Les magazines, défilés de mode qui érigent un modèle stéréotypé de la beauté, femmes fines et filiformes qui donnent à voir un idéal de femme aux frontières du fictif. Les jeunes filles choisies pour être les futures top modèles des grandes agences de top modèles sont de plus en plus maigres. Une maigreur qui s'apparente dangereusement à de l'anorexie. Pas encore femmes, les filles choisies sont des porte manteaux, n'ayant que la peau sur les os.

Source:paperblog.fr


Lisez le texte et répondez aux questions:

  1. D'après le texte, quelles sont les motivations des femmes pour perdre du poids?
  2. Est-ce que los hommes questionnés aiment les femmes très minces?
  3. Est-ce que les top modèles sont-elles la représentation de la femme ordinaire?
  4. Selon vous, qu’est-ce qu’une jolie femme ? 
  5. Qu’est-ce qu’un bel homme ? 
  6. Qu’est-ce que vous pensez de l’image que les médias et les milieux de la mode donnent de la beauté ? 
  7. Est-ce que votre image de la beauté correspond à celle qui vous est donnée?
  8. Vous sentez-vous bien dans votre corps? Justifiez votre réponse.

Aucun commentaire: