samedi 14 mai 2011

L'histoire du BAC français

En latin, bacca lauri, signifie baie de laurier, c’était un symbole de victoire. On retrouve plus tard «bachalariatus» qui désignait un débutant dans la chevalerie et dans la hiérarchie religieuse et universitaire. Le mot a évolué en Français sous la forme "Bacheler": jeune noble sans terres, et en anglais "Bachelor": célibataire.

En 1808, Napoléon Ier crée le baccalauréat, un diplôme sanctionnant les études secondaires et ouvrant l'accès à l'enseignement supérieur. Les 31 premiers bacheliers (il faut attendre 1861 pour voir la première bachelière) avaient planché sur des épreuves orales portant sur des auteurs grecs et latins, sur la rhétorique, l'histoire, la géographie et la philosophie. On y ajoute en 1822 des oraux de sciences mathématiques et physiques pour ceux qui souhaitent faire médecine.

C’est en 1840 seulement qu’un examen écrit est imposé, sous la forme d’une version latine, et l’on ne passait l’oral que si l’on avait réussi l’écrit.

En 1874, le baccalauréat est scindé en deux séries d’épreuves à passer à une année d’intervalle. La première épreuve, qui se déroule à la fin de l’année de rhétorique (première) porte sur les lettres grecques et latines, l’histoire et la géographie ; la seconde porte sur la philosophie, les sciences, les parties de l’histoire et de la géographie enseignées dans la classe de philosophie et sur les langues vivantes.

En 1880, la composition latine est supprimée et remplacée par une composition française. Actuellement, plus de 600.000 candidats se présentent au BAC chaque année .


Je vous souhaite la réussite à tous. Après l'effort recompensé vient le repos!


Source: notrefamille.com
Enregistrer un commentaire