mardi 6 décembre 2011

Histoire de la Coupe Davis


En 2011, la Coupe Davis a célèbré sa 100e édition à Seville (en Espagne). La Coupe Davis est née en 1899 à l'initiative d'un étudiant américain de Harvard, Dwight Davis. Joueur de tennis, il voulait faire la promotion d'un sport encore méconnu du grand public qui n'avait pas de compétition importante.
Davis propose son idée aux instances américaines qui sont séduites : un duel international entre les Américains et les Britanniques. Ces derniers acceptent.
En 1900, c'est la première édition de l'International Lawn Tennis Challenge, qui ne deviendra Coupe Davis qu'en 1946, un an après le décès de son fondateur. La compétition se déroule selon des règles toujours en vigueur : la victoire est attribuée au meilleur des cinq matchs, quatre simples et un double.

En 1899, alors que le duel entre Américains et Britanniques se profile, Dwight Davis passe commande d'un trophée en argent. Il porte son choix sur une coupe à punch de style classique. Le trophée de 33 cm et quelque 6,75 kg d'argent (dont le prix est 1. 000 dollars), est livré au printemps 1900.

Les noms des vainqueurs de la Coupe Davis y sont gravés, édition après édition. Les années passant, ces inscriptions se sont retrouvées à l'étroit.



Alors, afin que puisse perdurer la tradition, un plateau en argent puis plusieurs socles en bois ornés de plaques d'argent se sont joints à la coupe. Avec le temps, le trophée a donc gagné de la hauteur et du poids. Depuis 2004, il fait 110 cm de hauteur pour un diamètre de 107 cm, et pèse 105 kg.
Confié aux vainqueurs depuis 1978, le trophée est assuré contre le vol ou toute autre mésaventure (incendie, explosion, vandalisme, etc.) à hauteur de plusieurs centaines de milliers d'euros chaque année.


A l'origine créée pour mesurer Américains et Britanniques, la Coupe Davis s'ouvre très lentement à d'autres pays. En 2011, ce sont 129 les pays qui y ont participé.


Source: linternaute.com


Enregistrer un commentaire