mardi 6 mars 2012

La télévision espagnole et française


Lisez le texte et tépondez au test:

Le mois de février a été celui d'un nouveau record pour les téléspectateurs espagnols : ils sont restés en moyenne 4 heures et 27 minutes devant leur téléviseur, au quotidien. Depuis l'ouverture de la première chaîne, en 1956, la télévision n'a jamais connu la crise.

Question : où trouver le plus facilement un Espagnol, en dehors de ses horaires professionnels ? Ne doutez pas, il n'y a aucun piège. Réponse ? Devant son poste de télévision. Ou son écran plat, c'est selon.

2011 avait déjà été l'année de la plus importante consommation télévisuelle en Espagne, 2012 devrait donc encore gonfler les statistiques. Des chiffres à l'inverse de la situation économique du pays, puisqu'ils n'ont connu que la croissance depuis 2008 et le début de la crise. Une relation de cause à effet évidente. Preuve de cette corrélation, en 2006 les Espagnols ne restaient en moyenne "que" 3 heures et 37 minutes face à l'écran, soit quasiment une heure de moins par jour.

Jeux vidéos, Internet, téléphones portables qui cumulent les avantages, le modernisme technologique et la dynamique de la pluralité concurrentielle ne font rien à l'affaire. La télévision reste le diable tentateur numéro un pour occuper le temps libre. En tête de gondole côté audiences, TVE 1 s'affirme comme la chaîne la plus regardée (14,5 %), pour la troisième année consécutive, talonnée par Telecinco et ses programmes de "tele-basura" (14,2 %). Suivent Antena 3 (11,5 %), Cuatro (6,1 %), La Sexta (5,7 %) et TVE 2 (2,6 %).
Avec 10,4 % en termes d'audience moyenne, les chaînes locales conservent une vigueur certaine. C'est là un des points essentiels de différenciation entre les télévisions française et espagnole. Le téléspectateur espagnol bénéficie d'un canal régional, miroir de son territoire, peu importe son lieu de vie. La diversité culturelle du territoire est plus représentative qu'en France.

Ainsi, les langues minoritaires bénéficient de programmes conséquents, parfois même d’une ou plusieurs chaînes, comme c'est le cas en Catalogne, avec TV3 la généraliste et quatre autres canaux. Juste de l'autre côté des Pyrénées, en Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, Provence et Aquitaine, France 3 régions n'est autorisé à diffuser qu'un maximum de vingt-six minutes hebdomadaires en occitan, avec la majorité du temps un magazine de seulement six minutes. En Espagne, le petit écran respecte mieux la diversité culturelle du territoire.

La comparaison ne peut s'arrêter là."La 'tele-basura' ('télé-poubelle') est beaucoup plus présente en Espagne. C'est un peu la marque de fabrique du pays en termes télévisuels. Les Espagnols regardent aussi énormément les séries de leur pays. Alors qu'en France, ce qui domine sont les émissions en relation avec l'actualité. 

En 2007, Antena 3 et Telecinco proposaient au total treize heures par jour de "tele-basura", entre programmes de potins, reportages et débats endiablés sur la vie des célébrités. Même TVE 1, pourtant publique, n'échappe pas à ce type d'offre. Gran Hermano vient de débuter sa treizième édition, quand Loft Story n'avais connu que deux saisons en France.

En 2011, le football était présent dans 18 des 20 programmes les plus vus en Espagne. Le sport est beaucoup plus présent à l'écran espagnol, notamment dans les journaux télévisés, qui lui consacrent parfois un espace aussi grand que celui réservé aux informations générales, comme c'est le cas pour Cuatro. Les JT, autre élément culturel divergent. Beaucoup plus longs et à tendance internationale en Espagne, ils font la part belle aux faits divers. Chaque chaîne présente un JT, avec des audiences assez proches, loin du monopole historiquement détenu par le 20h de TF1, qui reste le JT le plus regardé d'Europe.

Les débats d'actualité politique, sociale et culturelle passionnent une majorité de téléspectateurs français quand leurs homologues espagnols préfèrent les séries nationales, du type Aquí no hay quien viva, Aída ou Cuéntame cómo pasó. Alors qu'en France les chaînes se livrent une guerre d'audience pour les JT, en Espagne, ce sont les séries qui font office d'armes.

Le récent record de présence devant l'écran n'assure pas pour autant à l'Espagne le titre de championne d'Europe de la consommation TV. Elle ferme le podium continental, derrière le Portugal et l'Italie, largement en tête. La France se classe sixième.





Source:lepetitjournal.com (5 mars 2012)
Enregistrer un commentaire