samedi 17 mars 2012

Le travail déborde de plus en plus sur la vie privée des salariés français

Longs trajets, horaires nocturnes, intrusion des smartphones dans la sphère privée: le travail grignote de plus en plus le quotidien des salariés français, qui aspirent pourtant à privilégier leur vie de famille. Pour 50% des salariés interrogés, le travail occupe la place la plus importante dans leur quotidien. Et pourtant la quasi totalité (96%) souhaiterait faire d'autres choix de vie.
Cette "réalité" diffère toutefois selon les catégories socioprofessionnelles. Chez les cadres et professions intellectuelles supérieures, 61% déclarent que le travail occupe une place prépondérante. C'est le cas pour 54% des professions intermédiaires, 34% des employés mais seulement 27% des ouvriers.
La plus grande flexibilité des horaires des cadres semblent être la première explication de cet écart, souligne l'étude, relevant qu'ouvriers et employés peuvent aussi connaître des horaires atypiques mais que ceux-ci demeurent fixes, le plus souvent.
Le travail de nuit des cadres, s'il n'est pas nouveau, apparaît "massif", souligne notamment l'étude. Il toucherait ainsi 47,4% des cadres et professions intellectuelles supérieures et se manifesterait surtout sous la forme d'un travail effectué sur le temps personnel au domicile.
Or 76,6% des cadres concernés déclarent ne pas avoir assez de temps en famille, en couple ou entre amis.
Les longs trajets, les déplacements fréquents et la mobilité professionnelle compliquent aussi, lorsqu'ils sont subis, la conciliation entre vie familiale et professionnelle.De même que l'usage des portables, tablettes et autres smartphones, qui s'immiscent de plus en plus dans la sphère privée, notamment chez les cadres, peut empiéter sur la vie de couple.
Certaines évolutions actuelles de l'environnement du travail peuvent d'ailleurs conduire à des "déceptions", susceptibles de rejaillir sur la sphère personnelle.
Mais la peur du chômage est peut-être encore pire pour la vie privée, souligne encore l'étude. Nombreux sont en effet ceux qui se sentent obligés d'accepter des situations de travail inconfortables par crainte du chômage.

Source: linternaute.com


Répondez par VRAI ou FAUX:

  • La plupart des salariés sont satisfaits avec leur travail
  • Le travail manuel occupe une place aussi importante chez les travailleurs que d'autres travaux
  • La flexibilité d'horaires dans le travail n'a pas d'importance
  • Les ouvriers continuent leur travail à la maison
  • L'utilisation des portables, tablettes ou autres smartphones rendent le temps de travail plus court
  • La crainte du chômage est une facteur importante de l'insatisfaction dans le poste de travail


Enregistrer un commentaire