lundi 5 octobre 2015

Les derniers secrets de Napoléon: sa mort

Les douleurs à l’estomac sont intolérables. L’Empereur est alité, se nourrit très peu et vomit sans cesse depuis plus d’un mois.

Sur l'île de Sainte-Hélène, en six années de détention, la santé physique et morale de l'Empereur n’a cessé de se détériorer.

Après une longue agonie dans la maison de Longwood, sur l’île de Sainte-Hélène, Napoléon Bonaparte expire le 5 mai 1821 . Le corps est autopsié avec l’accord d’Husdson Lowe, le tyrannique geôlier (gardien chargé de contrôler et de surveiller Napoléon à l' exile) : à la vue des symptômes et des résultats de la dissection, les analyses modernes constateraient un cancer à l’estomac. Cependant, sa mort est entourée de suspens: son médecin personnel, François Antommarchi, rédige en quelques mois trois procès-verbaux différents, par ailleurs contradictoires avec les descriptions de proches, présents au moment du décès.

Mais une autre thèse apparaît : celle de l’empoisonnement . Dans les années 1950, un toxicologue suédois, Sten Forshufvud, relève 28 des 31 symptômes typiques d’un empoisonnement à l’arsenic. Néanmoins, la présence d'arsenic dans la chevelure de Napoléon n'était pas concluante. Cette substance était très répandue dans l'alimentation de l' époque.

La dernière étude scientifique sur les causes de la mort de Napoléon montre en effet qu'il est mort, à 51 ans, d'un cancer de l'estomac en phase terminale, cancer causé par un ulcère d'origine bactérienne. 

Source: linternaute.com, , futura-sciences.com, lefigaro.fr
Enregistrer un commentaire