lundi 28 septembre 2015

Les derniers secrets de Napoléon: ses enfants

Elénorore Denuelle


L’amertume que conçoit Napoléon par l'attitude de Joséphine ("Mille poignards déchirent mon cœur", écrit-il) le poussent dans les bras d’autres femmes, pour des relations brèves et amères. Il aurait eu 60 maîtresses.

Parmi elles, Eléonore Denuelle de la Plaigne, une dame de compagnie dont il aura un fils, le comte Léon. 

Surtout, Napoléon est hanté par l’incapacité de son épouse légitime à produire un héritier. Joséphine finit par consentir au divorce. 

Marie Walewska
L’empereur épouse Marie Walewska (une de ses maîtresses connue comme "sa femme polonaise") , qui lui donne un fils, le futur Aiglon.

Marie Walewska avait épousé à l'âge de 17 ans un un comte polonais presque septuagénaire. Lors de l'occupation polonaise de Napoléon (considéré comme le libérateur de la Pologne du pouvoir russe), elle rencontre Napoléon pour la première foi. À partir de ce moment, Napoléon tombe passionnément amoureux d'elle et le lui fait savoir constamment. Elle finit par accepter (avec l'accord de son mari) de devenir sa maîtresse. Elle a 19 ans et elle accepte sa liaison avec l'empereur comme « un sacrifice fait à son pays ».

Marie-Louise
Elle lui donne un fils, Alexandre qui porte le nom de son mari (Walewski) et pas celui de Napoléon (Bonaparte). Bien qu'elle divorce de son mari, en étant catholique, elle doit attendre sa mort pour épouser un cousin de Napoléon. Elle meurt à la suite d'un accouchement difficile, à l'âge de 31 ans.

Napoléon épouse finalement  Marie Louise, archiduchesse d'Autriche.Un enfant est né un an après de cette union  : Napoléon-François-Charles-Joseph (Napoléon II : l'Aiglon, le roi de Rome). 


Source: linternaute.com ,cheznapoleon1er.pagesperso-orange.fr



dimanche 27 septembre 2015

La nouveau langage des jeunes

Le nouveau moyen de communication des jeunes c'est un mélange d’écrit et d’images. Ils échangent des textos bourrés de signes cabalistiques, les émoticônes, qui symbolisent visuellement leurs émotions. Mais aussi des photos avec texte et dessins associés, parfois tracés au doigt sur l’écran tactile. Ou encore des vidéos très courtes et des gifs, ces images animées.



Le smartphone, dont ils sont massivement équipés, est devenu pour eux l’équivalent du stylo. Leur activité préférée, après l’échange de SMS, consiste à prendre des photos et à les partager. C’est une déferlante. Ils délaissent Facebook au profit des réseaux sociaux et messageries instantanées dédiés à l’échange de ces images.



Ils photographient et postent tout, tout le temps, comme ils respirent. Ils sortent de chez eux, photographient leurs pieds qui marchent dans la rue. Et postent : 
 « Je vais m’acheter un croissant et je te retrouve après. »


Un SMS sans émoticône est perçu comme violent, comme s’il y avait une tension, que la personne était contrariée. Si jamais, en plus, il y a un point à la fin de la phrase, c’est que le problème est grave !


Pourquoi ce recours massif aux images dans l’expression des ados ?


Il y a bien sûr la facilité de l’outil, le smartphone, qu’ils ont toujours à la main, qui renferme tout leur univers et qui permet de prendre des photos. Cette génération baigne, depuis sa naissance, dans la culture de l’image. Elle a pu photographier très facilement dès son plus jeune âge. C’est donc devenu un mode d’expression spontané, naturel, massif, qui structure son rapport au monde.

C’est pour eux le mode d’expression le plus efficace parce qu’ils ont cette culture commune. La teneur émotionnelle du message sera immédiatement comprise par le destinataire. Les ados n’écrivent jamais « J’ai passé mon aprem à faire du volley avec les copains », ils envoient un selfie d’eux au milieu de ces copains et du terrain. C’est plus facile et plus ludique. C’est de l’image conversationnelle qui est là avant tout pour entretenir le lien et susciter une réaction.

Les parents ne comprennent rien à cette culture LOL, à ces messages remplis d’émoticônes. C’est un langage plus complexe qu’il n’y paraît, avec énormément de règles implicites, qui nécessite un apprentissage et évolue du collège au lycée. Il est aussi bien plus créatif qu’on le pense.

Source: lexpansion.lexpress.fr


LISEZ LE TEXTE ET RÉPONDEZ AUX QUESTIONS:

  1. Que veut dire " des signes cabalistiques"?
  2. Quelle est la fonction des émoticônes?
  3. Pourquoi les jeunes utilisent-t-ils les images au lieu des lettres?
  4. Est-ce que le langage des jeunes est le même à tout âge?


lundi 21 septembre 2015

La rentrée en France



Regardez la vidéo et répondez aux questions? 

  1. Qu'est-ce qu'on appelle "les grandes vacances"?
  2. Est-ce que les Français sont des vacanciers solitaires? 
  3. Pendant les vacances, la France est-elle paraylsée?
  4. Qu'est-ce que les enfants vont renouveler pour la rentrée des classses?
  5. Quelle est la date de la "rentrée" en France?
  6. Il n'y a que les écoliers qui "rentrent"? Qui alors? 
  7. Est-ce que chez vous, c'est la même histoire?