mercredi 10 février 2016

Les câlins

La Saint-Valentin approche mais avant on a célébré une autre journée importante pour les sentiments.

Le 21 janvier est devenu, de façon officieuse, la « journée internationale des câlins ». Cette tradition, importée des Etats-Unis, où un pasteur protestant travaillant avec de jeunes délinquants aurait lancé l’idée à la fin des années 1980, fait le bonheur des réseaux sociaux, où la gentillesse n’est pourtant pas toujours la valeur première.

Si le « câlin » (ou « hug » en anglais) en public entre deux personnes peu intimes est plutôt un phénomène américain, les Français en ont un autre, bien à eux : la bise sur les joues, dont le nombre varie selon les régions.

Source de l'image: sboisse.free.fr



Dans un monde où l’échange virtuel est roi, le câlin n’est jamais superflu. Voici de bonnes raisons de ne pas s’en passer.

  1. Platonique, amoureux ou confraternel, avec un proche, un inconnu, un animal, ou son ours en peluche, le câlin a de bénéfiques vertus. La psychothérapeute américaine Virginia Satir voit les choses de cette façon : « Nous avons besoin de quatre câlins par jour pour survivre. Nous en avons besoin de huit pour fonctionner. Et de douze pour croître. »
  2. Le démonstratif, ou le discret amateur de câlins, serait moins sujet à la déprime, aux rhumes sévères et à la grippe.
  3. Communiquer sans dire un mot:« Les câlins parlent une langue universelle (…) et valent mieux qu’un long discours ». Nul besoin de mots lorsque le corps prend le relais. « Le toucher est instinctif. Il est le vecteur de nos sentiments lorsque nous montrons que nous aimons, que nous sommes concernés par le bien-être de l’autre, estime Céline Rivière. "C’est un moyen de communication non verbal extrêmement puissant ». 

Un regret toutefois à formuler à l’heure des réseaux sociaux et de l’hypercommunication virtuelle : le câlin, cette accolade chaleureuse et réparatrice, n’a pas son émoticône. Et si on lui rendait justice ?. Mais internet peut aussi nous aider. A celui ou celle qui ignorerait comment faire des câlins ou distinguer un câlin amical d’un câlin intéressé, forums et sites pédagogiques s’emploient à combler les lacunes. Le site WikiHow dispense une méthodologie détaillée pour « faire un câlin à une fille que vous aimez » ou "pour une étreinte amicale".

Source: adaptation d'un article paru dans lemonde.fr

Lisez le texte et répondez aux questions:
  1. Le câlin est-il important pour la croissance personnelle?
  2. Qu'est-ce qu'il montre à l'autre personne?
  3. Est-ce que le câlin a un sens strictement sexuel?
  4. Quelle est la particularité des salutations françaises?. Existe-t-elle chez vous?
  5. Quel est le problème posé par le texte par rapport aux réseaux sociaux?
  6. Avez-vous besoin de câlins? Pourquoi?

Aucun commentaire: