mardi 21 février 2017

Les stéréotypes sur les Espagnols

Ils vivent en décalage ; ils dorment beaucoup ; ce sont de gros fêtards ; ils travaillent peu. Voici quelques uns des principaux clichés véhiculés par l'image des Espagnols vus depuis l'étranger. Une image éloignée de la réalité mais qui a la vie dure, même si nombreux sont ceux qui pointent du doigt la principale cause de cette mauvaise réputation : les horaires bien particuliers des Espagnols.


Le journal New York Times passe en revue les préjugés des étrangers au sujet du mode de vie des Espagnols La première surprise sont les horarires: à 22h en semaine, heure à laquelle se préparent à aller au lit la majorité des Européens, leurs voisins espagnols passent tout juste à table. "

Les témoignages des Américains, et d'autres nationalités étrangères, par rapport au rythme de vie des Espagnols se rejoignent sur un point : leur surprise quant aux horaires des programmes télévisés. La programmation culturelle et sportive proposée au téléspectateurs ibériques ne les incite pas à changer leurs horaires ou à se coucher plus tôt. Les films ou les programmes diffusés les soirs en semaine démarrent entre 22h et 22h40, une aberration pour la plupart des Européens pour qui la programmation télévisée de première partie de soirée vient de prendre fin. Même constat pour les matchs de football, le sport le plus suivi en Espagne : avec des rencontres télévisées en direct qui se terminent à minuit ou une heure du matin, difficile pour les Espagnols de se coucher tôt, surtout pour eux qui ont l'habitude de visualiser les rencontre ensemble chez un ami ou au bar du coin. 

Premier mythe à tomber : celui de la sieste. La majorité des étrangers s'imaginent que les Espagnols font une sieste quotidienne après le déjeuner en milieu de journée, une coutume qu'ils considèrent incontournable de la vie espagnole. Si cette sieste était historiquement réalisée par les travailleurs espagnols pour se reposer lors des heures les plus chaudes de la journée, elle est peu pratiquée en semaine aujourd'hui. Lorsqu'ils travaillent, très peu d'Espagnols font cette fameuse sieste de nos jours.

D'autre part, si les Espagnols se couchent bien plus tard que leur voisins européens, cela est un fait, ils ne se lèvent pas plus tard pour autant. Le travail et les obligations de la vie moderne les poussent à se lever et à démarrer leur fonctions aux mêmes heures qu'ils le feraient en France par exemple. En conséquence, les Espagnols dorment moins que le reste des Européens 72% des Espagnols interrogés vont au lit entre 23h et 1h du matin, alors que 53% d'entre eux doivent se lever avant 8h.

Les Espagnols sont fêtards et fainéants. Voilà un autre cliché bien éloigné de la réalité. Les Espagnols travailleraient 1691 heures en moyenne par personne et par an. Cela représente 209 heures de travail en plus par rapport aux Français qui travaillent 1482 heures en moyenne, et 320 heures de plus que les Allemands (1371 heures en moyenne).En revanche, bien que les employés Espagnols travaillent plus, ils sont moins productifs ; cela pourrait s'expliquer par le fait qu'il dorment moins, le sommeil étant un élément essentiel pour la santé et les performances des travailleurs selon les spécialistes. 

Source:lepetitjournal.com (janvier 2017)

Enregistrer un commentaire