lundi 24 mai 2010

L'espagnol n'est pas en crise

L'apprentissage de langues étangères est l'un des défis du XXIe siècle surtout dans les pays faisant partie de la Communauté Européenne. Bien que cela soit plus une théorie qu'une réalité, les professeurs de langues étrangères y faisons de notre mieux. Il est plus difficile si on n'est pas professeur d'anglais car la plupart de jeunes gens est convaincue que c'est la seule langue étrangère qui mérite l'effort d'être étudiée. Mais où en restent les autres?. Permettez-moi, pour une fois, de faire le bilan de l'importance de l'espagnol dans le monde.


Il ne faudrait pas l’oublier, l’espagnol est parlé dans plus de 20 pays. C'est la seconde langue maternelle dans le monde. Les hispanophones se retrouvent aussi sur internet, car après l’anglais et le chinois, l’espagnol y est le plus utilisé.
Chile, Colombia, Costa Rica, Cuba, Ecuador, El Salvador, Guatemala, Guinea…Selon le magazine Ethnology, et comme le confirme Carmen Caffarel, directrice de l’Institut Cervantès (haut lieu de promotion de la langue et de la culture espagnoles), le castillan aurait donc pris du grade, en "compétition"avec les 5 autres langues officielles de l’ONU (l’arabe, le chinois, le français, l’anglais et le russe).

Alors qu’à l’heure d’aujourd’hui, c'est la langue la plus parlée au monde en tant que langue maternelle (après le mandarin), on prévoit qu’en 2050, 10% de la population mondiale l’utilisera, aux Etats-Unis en majorité.

Argentina, Bolivia, Honduras, México, Nicaragua, Panamá, Paraguay, Puerto Rico…Selon les versions officielles et non-officielles, la langue de Cervantès serait en cours d’apprentissage par 17,8 à 46 millions d’étudiants, faisant d’elle la langue la plus étudiée au monde après l’anglais ! Avec 137 millions d’utilisateurs sur internet contre 79 millions pour le français (478 pour l’anglais et 384 pour le chinois), l’Espagne se place devant le Japon (96 millions) sur Internet.

Voilà qui devrait inciter les plus jeunes à se tourner davantage vers l'espagnol, tout en renforçant sa crédibilité en tant que langue d’échange pour les relations commerciales et les sciences.

Source: lepetitjournal.com (12 novembre 2010)
Enregistrer un commentaire