mardi 22 mai 2012

Les Français aiment de moins en moins la pub

L'étude Publicité & Société menée par l’agence Australie avec TNS Sofres montre que le désintérêt à l'égard de la publicité s'accroit.
Les publiphobes sont en augmentation, et représentent plus d'1/3 des personnes interrogées. Ce désamour est lié à un contexte général de scepticisme




Les publiphiles représentent 14% de l'échantillon (ils étaient 16% en 2009) soit un Français sur 7. Ce sont plutôt des hommes de moins de 35 ans, ils aiment la publicité, plébiscitent les grandes marques, leurs sont fidèles, et ont du plaisir à les acheter (78%). Il y a une relation directe entre le fait d'aimer la publicité et l'appétit de consommation.
Il y a une satiété voire une overdose, qui fait que le consommateur ne voit plus la publicité. Et surtout une méfiance qui s'établit fermement depuis de longues années. Il est certain que le décalage entre les promesses publicitaires et les expériences des consommateurs engendre une déception qui accentue la méfiance.

Et la publicité elle-même ? Va t'elle mourir ? Ou pourrait-elle reconquérir les coeurs des publiphobes ? Et comment ? L'étude montre que pour plaire, la publicité doit être utile (dimension informative) et distrayante (dimension spectacle). Soit qu'elle leur annonce des nouveautés intéressantes, soit qu'elle leur fasse passer un bon moment. Il ne s'agit pas d'informer mais de faire plaisir.

Source: paperblog.fr 


QUESTIONS:
  1. D'après l'étude, quelle son les causes de l'augmentation de publiphobes chez les Français?
  2. Quelle type de marques a le plus de public fidèle?
  3. Y a-t-il un rapport entre publicité et consommation?
  4. L'étude propose-t-elle des solutions pour changer la situation actuelle? Justifiez votre réponse.

  Pour vérifier cliquez sur Comentaires.

Aucun commentaire: