dimanche 15 mars 2009

Le fer à cheval

Selon la tradition, Dunstan, un forgeron qui allait devenir archevêque de Canterbury (959), a reçut un jour la visite d'un homme qui voulait se faire fixer des fers à cheval sous les pieds.
Dunstan a compris immédiatement que son client n'était autre que Satan en personne et, il ne lui a rendu sa liberté qu'après lui avoir faire promettre de ne jamais pénétrer dans les maisons dont la porte d'entrée est surmontée d'un fer à cheval.
Au Moyen Âge, le fer à cheval a été doté d'un nouveau pouvoir : on pensait que les sorcières voyageaient sur des balais parce qu'elles avaient peur des chevaux. Ainsi, toute femme accusée de sorcellerie était enterrée dans un cercueil sur lequel était cloué un fer à cheval, pour prévenir une éventuelle résurrection.

Pour porter bonheur, le fer doit être placé en forme de C [initiale du Christ ], les éponges vers le haut : « pour que le bonheur ne tombe pas » ! et cloué à la porte d'entrée.Il faut également qu'il soit trouvé par hasard sur la route, et de préférence encore muni de ses clous.

Source:christophe.giordani.free.fr

Aucun commentaire: